Les quais de Liège à nouveau dans un état infect après la «garden-party» de mercredi

Photos
Les quais de Liège à nouveau dans un état infect après la «garden-party» de mercredi

Mais qu’est-ce que ça coûte de reprendre ses quelques cadavres dans un sachet et de le ramener chez soi ou de le déposer dans une poubelle publique (voire même à ses pieds, si celle-ci est pleine, ce serait déjà ça) ?

Depuis les rassemblements qui ont eu lieu dans le parc de la Boverie, celui du Jardin botanique, sur l’esplanade Saint-Léonard ou plus récemment sur le ravel situé entre la passerelle Belle liégeoise et le pont Albert-1er, les Liégeois sont clairement partagés. Il y a ceux qui répugnent ce genre d’événements spontanés disant tantôt que ce n’est pas solidaire de l’horeca, par exemple, et que c’est tout « ce qu’il faut faire » pour prolonger cette troisième vague et le confinement. Et il y a ceux qui saluent ces rassemblements en appelant « à la liberté ». Chacun à son avis.

Mais ce qui ne passe absolument pour personne, c’est l’état dans lequel sont laissés ces espaces verts par la suite. Le constat était à nouveau affligeant dès mercredi soir et encore pire pour les ouvriers communaux qui l’ont découvert ce jeudi matin : c’était un vrai dépotoir.

Certes, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Mais un peu de civisme, bon sang. À l’heure où beaucoup crient à l’infantilisation de la population par les autorités fédérales, il ne faudrait pas leur donner raison.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en LIEGE VILLE