Après son dérapage, Noa Lang sort du silence: «Je ne voulais offenser personne»

Vidéo
Après son dérapage, Noa Lang sort du silence: «Je ne voulais offenser personne»
News

Le joueur du Club de Bruges Noa Lang est actuellement sous le feu des critiques. Dans une vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux ce vendredi, le Néerlandais a été filmé lors de la fête du titre des Brugeois en train de lancer un chant sur les juifs « Liever dood dans Sporting-Jood (’Plutôt mourir que d’être un juif du Sporting’).

Au lendemain de la polémique, le joueur brugeois a pris la parole sur Instagram pour s’expliquer. «Je suis un enfant d’un père surinamais et d’une maman néerlandaise. Je connais donc bien le racisme et les préjugés. Lors de la fête du titre, j’ai chanté tout mon enthousiasme avec les supporters que je rencontrais pour la première fois. En tant qu’ancien Ajacide, je connais comme personne les surnoms des équipes de football. Je ne voulais pas offenser qui que ce soit avec ça. Pour moi, ce dossier est désormais clos et je n’y reviendrai pas.»

Vendredi soir, on apprenait que le parquet de l’Union belge de football (URBSFA) allait se pencher sur ce chant entonné par Noa Lang. « L’URBSFA condamne toute forme de discrimination et de racisme, et déplore que les règles sanitaires actuelles liées au Covid-19 n’ont pas toujours été respectées », a indiqué la fédération vendredi sur son site internet. « La Fédération Belge de Football s’en remet aux instances disciplinaires compétentes de définir la suite qui sera à donner à ces événements ».

La Pro League, l’instance du football professionnel belge, a également déploré le chant entonné par le joueur brugeois. « Le racisme et l’antisémitisme n’ont pas leur place dans notre société. Les chants qui visent des groupes de population ne doivent plus être banalisés’, a réagi la Pro League qui a ajouté qu’elle « demandera des explications au club par rapport au comportement de ses joueurs et de ses supporters concernant les chants offensants qui ont été scandés après le match ».

Plus tôt, Bruges avait également réagi en défendant son joueur. « Lorsque Noa Lang a chanté avec nos supporters hier soir après avoir remporté le titre de champion, il n’y avait aucun sous-entendu antisémite », a écrit le Club. « Noa n’a pas voulu blesser ou insulter qui que ce soit de quelque manière que ce soit et nous sommes désolés si cela s’est produit. Le Club s’engage à favoriser l’inclusion et la diversité. Toute la famille du Club espère poursuivre la célébration du titre de manière positive. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruges (Flandre occidentale)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Division 1A