Nivelles: les Amis des Récollets se méfient des «effets d’annonce» de la Ville

Vers un rachat par la Ville de cet espace vert?
Vers un rachat par la Ville de cet espace vert? - GSV.

La semaine dernière, la Ville de Nivelles, par la voix de Pascal Rigot, échevin du Développement durable, annonçait son intention de racheter l’Esplanade du Souvenir et le parc bordé de platanes attenant aux Récollets. Une annonce qui n’a pas manqué de surprendre les Nivellois, pour beaucoup très attachés au site, vendu en 2017, malgré de vives critiques, au promoteur immobilier Lixon.

Et même si l’annonce à de quoi rassurer ceux qui se battent pour préserver le site, elle n’en est qu’au stade d’intention et dépendra de la décision de Lixon, propriétaire des lieux.

Aujourd’hui, l’association « Les Amis des Récollets », très impliquée dans le dossier de la préservation du couvent des Récollets et de ses abords, se félicite de la décision. Tout en rappelant que rien n’est joué.

Attention aux « effets d’annonce »

« Le rachat éventuel de l’esplanade par la Ville constitue une reconnaissance par les Autorités communales de l’importance urbanistique de l’esplanade qui, avant sa vente au promoteur Lixon en 2017, constituait le seul espace vert public en intra-muros. Les Amis des Récollets saluent cette initiative qui va à contre-courant du positionnement de la Ville ces dernières années ainsi que des déclarations de la majorité Ecolo-MR sur l’intérêt limité des arbres de l’esplanade. Peut-être la décision de reconnaissance et d’inscription des platanes et du chêne sur la liste des arbres remarquables par la Ministre Tellier (Écolo) a-t-elle favorisé cette prise de conscience de la majorité communale. Les Amis des Récollets ne peuvent que s’en réjouir et souhaitent remercier très chaleureusement les 3000 Nivellois qui ont signé en 2020 la pétition demandant la préservation de l’esplanade et la mise des arbres sur la liste de sauvegarde. Les Amis des Récollets resteront très attentifs à l’évolution de ce dossier dont l’issue reste des plus hypothétique à ce stade. Ayant favorisé la vente de cet espace public par la Régie des Bâtiments à un promoteur privé en vue de sa destruction, la Ville, ne dispose aujourd’hui d’aucun moyen légal pour contraindre le propriétaire privé de le lui revendre. Les Amis des Récollets veilleront donc à ce que l’« intention » aujourd’hui communiquée par la Ville se traduise concrètement et ne reste pas un simple effet d’annonce à relents électoralistes », note l’association.

Un site partiellement classé

Également inquiets du sort qui sera réservé aux deux ailes du couvent, les « Amis des Récollets » disent regretter que le site ne soit que partiellement classé, en dépit de plusieurs avis favorables : « Contrairement aux deux autres couvents franciscains encore présents en Wallonie et entièrement classés, le couvent des Récollets n’est que partiellement classé en dépit de plusieurs avis favorables au classement complet de la Commission Royale des Monuments Sites et Fouilles. Bien pire, la protection du site a été récemment refusée par l’actuelle ministre – nivelloise ! – du Patrimoine, Valérie De Bue, contre l’avis de sa propre administration (Agence Wallonne du Patrimoine) et en dépit d’une pétition signée par plus de 5000 personnes dont 3500 Nivellois. […] Les Amis des Récollets réaffirment leur attachement à une préservation de la totalité du site et de l’aspect des bâtiments de l’ancien couvent. Le projet présenté à la CCATM par Lixon la semaine dernière confirme l’intention de détruire la plus grande partie de l’aile sud pour y construire un imposant immeuble à appartements qui défigurera irrémédiablement le site tant sur sa façade ‘esplanade’ que sur celle du cloître. »

On l’a compris, en plus de la préservation de l’Esplanade et des platanes, bien d’autres aspects du site préoccupent encore l’association.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Nivelles (Brabant wallon)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW