La justice menace de fermer les dépôts de PostNL et GLS

La justice menace de fermer les dépôts de PostNL et GLS
Belga image

Début mai, on apprenait que l’auditorat du travail de Malines avait lancé des poursuites à l’encontre de PostNL, GLS et de leurs sous-traitants, avec lesquels ils auraient conclu des « contrats abusifs », obligeant des chauffeurs à travailler dans de mauvaises conditions pour des salaires de misère, ce qui favoriserait la fraude sociale, rappelle l’Echo.

Cette semaine, un contrôle mené au dépôt de GLS à Puurs, auprès de ses sous-traitants, à savoir 76 coursiers et 26 sociétés de transport, a révélé que 12 sociétés étaient à nouveau en infraction : travail au noir, non-présentation de contrat de travail, emploi illégal et violations des règles du chômage. Un contrôle récent chez PostNL a montré, selon l’auditorat, que la moitié des cas contrôlés n’étaient pas en règle. L’auditorat a donc émis 14 citations supplémentaires contre PostNL et elles seront encore suivies par d’autres, dit-on.

Si ces infractions persistent, l’auditorat du travail menace à présent de mettre les dépôts sous scellés judiciaires.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Malines (prov. d'Anvers)Puurs (prov. d'Anvers)
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique