Les pompiers de Bouillon ont lutté contre un chalet en flammes, en bord de forêt

Un incendie violent.
Un incendie violent. - D.R.

Ils auraient pu regarder les Diables depuis la caserne, entre collègues, mais l’urgence du métier en a décidé autrement. Pas de foot pour les pompiers de Bouillon  ! Car ce lundi 21 juin, à 20h38, quelques minutes avant le début du match, ils ont reçu un appel pour une grosse fumée noire vue par plusieurs témoins, en provenance de la forêt de la commune de Bouillon.

La localisation était difficile car les témoins voyaient les fumées dans la forêt à une longue distance. L’équipe envoyée sur place sera scindée en trois pour essayer de localiser l’incendie. Finalement, le feu était situé à l’orée d’un bois le long de la Semois, au lieu dit « La Grande Prairie ». D’où l’urgence à intervenir très rapidement.

Citerne de gaz

À l’arrivée sur place, les pompiers découvrent un chalet plein feu. Problème supplémentaire : le feu est accéléré par une arrivée de gaz venant d’une citerne extérieure et qui provoque une sorte de torchère dans ce qu’il reste du bâtiment ! L’alimentation de gaz est coupée, et les pompiers procèdent à l’extinction tant bien que mal. L’alimentation en eau est réalisée par le placement d’une motopompe portative mise en aspiration dans un étang voisin.

Fin de mission à 00h22. Le match est fini depuis longtemps. Dans les vestiaires, les Diables essuient la sueur sur leur front. De retour à la caserne, les pompiers de Bouillon aussi. Les Diables ont gagné, les hommes du feu également. Des héros. A ceci près que ceux de Bouillon ont risqué leur vie et qu’aucun jet privé ne les attend.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers