Luxembourg: non, les engins explosifs ne vont pas au parc à conteneurs! (photos)

Insolite
Cela tombe sous le sens, et pourtant...
Cela tombe sous le sens, et pourtant... - SIDEC

C’est une information étonnante que rapporte ce mercredi l’Administration de l’environnement du Grand-Duché de Luxembourg. « Sporadiquement des gens amènent de la munition et des explosifs aux centres de recyclage parce qu’ils ne savent pas comment s’en débarrasser correctement. L’explosion de munitions datant de la Seconde Guerre mondiale la semaine dernière a montré le risque que prennent ces personnes. Lors des dernières années, les centres de recyclage nous ont informé que des grenades, de mines de char, ou encore de diverses autres formes de munition ou d’explosifs desquels les gens veulent se débarrasser et qui sont alors apportés aux centres de recyclage ».

Et l’Administration de l’environnement d’y aller de quelques anecdotes : « Une personne avait apporté des anciennes capsules détonantes utilisées pour dérailler les trains. Les responsables du centre de recyclage ont immédiatement contacté le Service de déminage de l’armée luxembourgeoise (SEDAL) qui est intervenu et a détruit la charge par explosion contrôlée ».

Nitroglycérine

Mieux encore : « Un client avait apporté dans une aire de collecte pour déchets problématiques un sac rempli de substances chimiques. Il s’est avéré que le sac contenait une bouteille remplie de nitroglycérine. Les responsables du centre de recyclage ont immédiatement contacté le Service de déminage de l’armée luxembourgeoise (SEDAL) qui est intervenu et a détruit la charge par explosion contrôlée. Toutes ces personnes ne comprenaient pas le risque d’explosion associé au transport d’un tel explosif ».

Le message à faire passer vaut aussi pour la Belgique : si vous découvrez de la munition, des grenades, ou d’autres explosifs, ne les touchez pas. Contactez les autorités compétentes. Chez Idélux, Isabelle Breels, porte-parole, se souvient, de mémoire, d’un cas similaire survenu il y a quelques années à Léglise : « on avait dû faire fermer le parc et appeler les démineurs car on avait trouvé un obus. Mais finalement, il était désamorcé. Il a fini dans les métaux ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Léglise (prov. de Luxembourg)
Notre sélection vidéo
Aussi en GRAND-DUCHÉ