LLN: jusqu’à six ans de prison requis après un vol et une blessure par balle

Photo prétexte.
Photo prétexte. - Belga

L’affaire avait déjà été plaidée mais il est apparu qu’une des victimes, un jeune homme originaire d’Anvers, avait subi une incapacité de plus de quatre mois après avoir été touché par une balle. Le dossier a donc été plaidé à nouveau, lundi, devant une chambre à trois juges. Une peine de six ans de prison a été requise à l’encontre de Liam G., qui est en aveu d’avoir fait feu.

Le 27 juin 2019, jour du Bal des busés dans la cité universitaire, une fusillade avait éclaté sur un parking. Des témoins ont décrit plusieurs personnes s’en prenant à deux occupants d’une petite voiture, puis s’emparant de grands sacs dans le coffre du véhicule. Des tirs - dont un a blessé une des victimes au mollet - ont également été entendus. Les témoins rapportent aussi la fuite de trois des agresseurs à bord d’une Mercedes qui a été interceptée peu après par la police.

Les suspects, tout comme les victimes, ont chacun livré des versions différentes des faits. Les victimes ont indiqué être venues à Louvain-la-Neuve dans un cadre professionnel qui est toujours resté assez flou. D’après les deux Anversois, un ordinateur portable et des sacs à main ont été volés à la suite de cette agression.

Les prévenus, Guy V., un habitant de Wavre né en 1994, Liam G. (1997, Ramillies), Veap S. (1981, Molenbeek) et Omar E. (1999, Watermael) ont affirmé ne pas se connaitre malgré une étude de téléphonie réalisée par les enquêteurs qui montre le contraire. À en croire les prévenus (et les victimes), ils se sont retrouvés sur ce parking de Louvain-la-Neuve un peu par hasard, il y a eu une bagarre et ils se sont défendus. Un était en possession d’un spray au poivre dont il s’est servi, un autre d’un pied de biche, et un troisième d’une arme à feu avec laquelle il a tiré.

C’était encore la version des avocats de la défense, lundi devant le tribunal. Le ministère public, lui, estime que les prévenus ont organisé un vol avec violence en ciblant des dealers qui venaient livrer des stupéfiants dans la cité universitaire. Ce qu’aucun des protagonistes ne veut avouer.

Des peines de six ans de prison pour Liam C, quatre ans de prison pour Guy V. et trois ans de prison pour Omar E. et Veap S. ont été requises. Le tribunal rendra son jugement le 18 octobre.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW