Ryder Cup: les Américains démarrent en trombe et mènent 6 à 2

Ryder Cup: les Américains démarrent en trombe et mènent 6 à 2
AFP

Animés par un esprit de reconquête, les Américains ont commencé tambour battant la 43e édition de la Ryder Cup, en remportant six des huit premiers points en jeu (6-2) face aux tenants du titre européens, vendredi à Whistling Straits, dans le Wisconsin.

Pour l’heure, les États-Unis et leurs six rookies (débutants) se montrent plus solides que les vétérans du Vieux Continent. Et le vent devenu plus violent dans l’après-midi, sur le parcours niché entre falaises et collines le long du lac Michigan, n’a rien changé à leur bonne dynamique entrevue dans la matinée.

Les USA ont en effet pris la tête 3-1 après les foursomes matinaux, épreuve dont le principe impose aux deux joueurs d’une même équipe à frapper alternativement une seule balle, la partie étant remportée par le duo qui compte le plus de trous gagnés.

Et ils ont accru leur avance au terme des fourballs – encore disputés en duo, mais cette fois chaque golfeur joue sa propre balle et le meilleur des quatre remporte le point pour son équipe –, avec le même score 3-1.

La première équipe totalisant 14,5 points remportera le trophée.

Le N.2 mondial Dustin Johnson et le champion olympique à Tokyo, Xander Schauffele, ont chacun rapporté deux points aux Américains en remportant leurs matches dans chaque session. En face, le Nord-Irlandais Rory McIlroy a goûté pour la première fois en six participations à l’amertume de deux revers la même journée.

Bryson DeChambeau, engagé en fourballs aux côtés de Scottie Scheffler, est lui passé par toutes les émotions. Il a d’abord eu une grosse frayeur, quand son premier drive a atterri sur le tibia d’une spectatrice. Sans gravité finalement, mais cela a fait resurgir le spectre du grave incident survenu il y a trois ans, lors de la précédente édition en France, où une fan avait perdu un oeil sur une balle frappée par l’Américain Brooks Koepka.

Passée cette entame difficile nerveusement, DeChambeau a réussi le coup de la journée sur le N.5 avec un drive exceptionnel de 380 mètres qui a pris la diagonale plutôt que le crochet en deux étapes suggéré par le par 5. Le potentiel albatros, c’est-à-dire un trou en deux coups, a finalement accouché d’un eagle (trois coups).

« Je savais que je pouvais aller tout droit et j’ai eu la chance d’avoir le vent avec moi. J’ai visé le green et j’ai bombardé », a expliqué le surpuissant Américain, dont l’exploit n’a toutefois pas suffi à remporter cette partie. Car l’Anglais Tyrrell Hatton, associé au N.1 mondial, l’Espagnol Jon Rahm, a arraché le match nul sur un birdie au N.18, offrant un premier demi-point à l’Europe.

« On n’est jamais hors du coup. J’espère que ça va nous permettre d’aller de l’avant et d’aborder la journée de samedi avec le bon élan », a commenté Hatton, juste avant que le Norvégien Viktor Hovland et l’Anglais Tommy Fleetwood n’obtiennent aussi un demi-point. Ils auraient d’ailleurs pu espérer mieux, s’ils ne s’étaient pas laissé remonter par Paul Casey/Justin Thomas.

Quelques minutes plus tôt, Dustin Johnson/Xander Schauffele et Tony Finau/Harris English avaient offert un quatrième puis un cinquième point à leur équipe.

En matinée, l’ouverture du score fut pourtant européenne, Jon Rahm/Sergio Garcia ayant battu 3 & ; 1 Justin Thomas/Jordan Spieth en foursome. Garcia en a profité pour égaler le record de matches gagnés dans l’épreuve (23) jusqu’ici seulement établi par Nick Faldo.

Sur quoi, Dustin Johnson/Collin Morikawa ont vite égalisé (3 & ; 2) aux dépens de Paul Casey/Viktor Hovland, et la paire de rookies Patrick Cantlay/Xander Schauffele a ajouté un deuxième point (5 & ; 3) contre Rory McIlroy/Ian Poulter, avant que Brooks Koepka/Daniel Berger n’ajoutent le 3e en battant 2 & ; 1 Lee Westwood/Matt Fitzpatrick.

Mal partie, l’Europe peut encore conserver le trophée qu’elle a remporté en France en 2018, mais il lui faudra réagir samedi, elle qui a remporté neuf des douze dernières éditions, dont trois des six dernières sur sol américain.

Aussi en Omnisports