Cybersécurité, éducation: Redu profitera largement de la prochaine manne ESA

Le directeur général de l’ESA Josef Ascbacher.
Le directeur général de l’ESA Josef Ascbacher. - Belga

L’Autrichien, qui a pris ses fonctions le 1er mars dernier, formulera cette proposition aux États membres de l’ESA lors de la conférence ministérielle de novembre 2022, a-t-il précisé au cours de sa première visite du site ardennais, entouré de plusieurs directeurs de l’ESA, du secrétaire d’État à la Politique scientifique Thomas Dermine et de l’administration scientifique fédérale Belspo.

Ce montant est lié aux activités de base que financent obligatoirement les 22 États membres de l’ESA. Par ailleurs, en lien avec le relèvement de la contribution belge à l’ESA en 2019, un programme facultatif à 16 millions d’euros est en voie de finalisation : l’ESEC, le Centre européen d’éducation et de sécurité spatiale de Redu, accueillera C-SOC (Cyber Safety and Security Operational Centre), un système pour la protection cyber des ressources et des services porté par un consortium privé dans lequel figure notamment le groupe d’ingénierie sécuritaire Rhea (Wavre).

Une communauté européenne de la cybersécurité spatiale

Face aux nouvelles menaces hybrides identifiées par l’Europe, l’objectif est de créer une communauté européenne de la cybersécurité spatiale, en partageant l’analyse de la menace affectant les domaines spatiaux, à savoir celles pesant sur les données satellite et les satellites eux-mêmes, ainsi que les infrastructures terrestres et leurs services.

L’ESA compte en outre relever son budget éducation de 10 à 14 millions d’euros, dont pourra aussi bénéficier Redu-Transinne. Le pôle développe un centre d’éducation pour former les futurs techniciens de l’espace et gestionnaires de la cybersécurité. Un de ses objectifs est également d’augmenter de 50 % le nombre d’enseignants européens (du secondaire et du primaire) venant se former une semaine, pour passer de 600 à 900 voire mille par an.

Le directeur général de l’ESA a vivement loué l’engagement financier de la Belgique dans les programmes de l’agence. Le pays figure à la 5e place des contributeurs budgétaires (avec 250 millions d’euros par an) derrière la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Mais M. Aschbacher s’est bien gardé de faire le moindre pronostic sur la sélection d’un futur astronaute européen, que la Belgique voudrait fournir via un profil féminin.

Au-delà du « juste retour » qu’assure l’ESA à ses États membres en fonction de leur contribution, Thomas Dermine a souligné l’impact pour la Belgique des investissements européens annoncés, bien au-delà des retombées locales : « la cybersécurité spatiale est peut-être une activité de niche aujourd’hui, mais elle s’avère cruciale face aux cybermenaces pesant sur nos entreprises et nos administrations, quand il s’agit de protéger nos actifs privés et publics ». Il n’a pas exclu une contribution belge complémentaire au budget de l’ESA, un sujet à trancher avant la prochaine ministérielle de fin 2022.

La Belgique, cinquième contributeur

En revanche, pas question pour lui de faire revivre le projet d’une agence spatiale interfédérale belge qui reprendrait les compétences sectorielles de Belspo, comme le voulait l’une de ses prédécesseurs, la secrétaire d’État Elke Sleurs (N-VA), sous le gouvernement Michel I.

« Aujourd’hui, quand on négocie les budgets au sein de l’ESA, la Belgique, cinquième contributeur, a du poids à la table. La session d’aujourd’hui l’a démontré : la moitié de l’équipe de direction de l’ESA était présente. Les retombées pour l’ensemble de la Belgique sont plus importantes en tant que cinquième contributeur que si l’on adoptait une approche interfédérale où, séparément, la Flandre, la Wallonie et Bruxelles seraient bien loin dans le classement. La journée d’aujourd’hui montre l’intérêt d’une concentration de cette politique au niveau fédéral : on est mieux entendu dans les agences multilatérales quand on dispose d’une masse critique », a exposé Thomas Dermine.

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG