Vingt mois de prison ferme pour avoir blessé deux gardiens de la prison d’Ittre

Photo d’illustration.
Photo d’illustration. - Belga

Nicolas N. était poursuivi pour avoir blessé deux assistants de surveillance de la prison d’Ittre, le 8 décembre 2017. Multirécidiviste, l’homme pensait avoir entendu des cris d’enfants dans la prison et a malmené deux agents qui lui demandaient de rentrer dans sa cellule.

La question de la santé mentale du prévenu s’était posée en cours de procédure et dans un premier jugement, le tribunal avait demandé que soit établi un rapport d’expertise mental de Nicolas N. Mais l’homme ne s’est pas présenté aux rendez-vous qui avaient été fixés et a fait défaut à la dernière audience.

Il s’était énervé le jour des faits en pensant avoir entendu des cris d’enfant dans la prison. Trouvant que ce n’était pas normal que des enfants soient mis en prison, il avait saisi un gardien par la gorge en le plaquant au mur. Un autre agent, qui est intervenu pour secourir son collègue, avait également été malmené.

La partie civile avait convenu d’une fragilité psychologique du prévenu. Mais elle citait un rapport datant de mai 2017, déposé par la défense, qui avait conclu à la responsabilité pénale de l’intéressé.

«Il semble exister une fragilité psychologique mais l’abolition du discernement n’est pas prouvée. Il n’y a aucun élément pour dire qu’il existe une maladie mentale. Entendu après les faits, le prévenu s’en souvenait parfaitement», avait requis la substitut à l’audience, soulignant les antécédents judiciaires multiples de l’intéressé, tous en rapport avec la violence.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Ittre (Brabant wallon)province du Brabant wallon
Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW