Geert Molenberghs: «Tous les événements de masse doivent disparaître»

Geert Molenberghs: «Tous les événements de masse doivent disparaître»
Photonews

Selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano, il y a plus de 15.000 infections, par jour, en moyenne et plus de 3.000 patients à l’hôpital. Entre le 13 et le 19 novembre, 15.448 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 54 % par rapport à la semaine précédente.

Entre le 16 et le 22 novembre, il y a eu en moyenne 280 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 19 % par rapport à la période de référence précédente Au total, 3.289 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 654 patients traités en soins intensifs.

La situation inquiète particulièrement les experts, notamment Geert Molenberghs, biostatisticien à la KU Leuven. Et contrairement à la deuxième vague, cette fois-ci, c’est en Flandre que les contaminations sont au plus haut. « Nos chiffres continuent d’augmenter fortement », a expliqué l’expert dans les colonnes de HLN. « On constate déjà une baisse dans certaines provinces wallonnes. Lors de la deuxième vague à l’automne 2020, les proportions étaient encore inversées. Nous ne sommes jamais allés jusque-là en Flandre », a-t-il ajouté.

« Le seul point positif, c’est que malgré le taux d’infection élevé, nous n’avons pas plus d’hospitalisations ou de décès en moyenne que Bruxelles et la Wallonie. Mais avec cette énorme pression du virus, vous savez que nos personnes non-vaccinées et les personnes plus faibles risquent plus de mourir », explique encore Geert Molenberghs.

Mais selon le biostatiscticien, si on veut voir une différence au niveau des chiffres, il faut des mesures plus strictes. « Tous les événements de masse doivent disparaître », estime-t-il. « Si vous prenez des mesures fortes, vous pouvez ralentir un peu la vague. Ne sous-estimez pas la puissance du delta. C’est incroyablement élevé. On peut comparer le variant avec un ouragan », ajoute Geert Molenberghs.

Aussi en Belgique