Deux personnes infectées à Hong Kong par omicron présentent une charge virale élevée

Deux personnes infectées à Hong Kong par omicron présentent une charge virale élevée
Isopix

Les deux hommes, qui étaient encore négatifs quelques jours auparavant, avaient une valeur Ct de 18 et 19. « C’est incroyablement élevé, surtout si l’on considère que les deux hommes étaient encore négatifs lors du test PCR précédent », a déclaré l’épidémiologiste Eric Feigl-Ding, chercheur à l’Université Harvard.

Selon l’épidémiologiste, il semblerait que le variant puisse contourner la protection offerte par la vaccination.

Selon des données des autorités de Hong Kong, le variant omicron a été rapporté par un voyageur en provenance d’Afrique du Sud qui a été placé en quarantaine le 11 novembre lors de son arrivée. Le 13 novembre, le test PCR s’est avéré positif. Les autorités sanitaires présument que l’homme – malgré un isolement strict – avait infecté un homme d’une soixantaine d’années résidant dans la chambre en face de la sienne de l’hôtel de quarantaine. Le sexagénaire a été testé positif le 18 novembre, lors d’un quatrième test PCR. Dans les deux cas, une analyse ultérieure a révélé qu’ils étaient contaminés par le variant omicron.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde