Voile: Jonas Gerckens 4e de la Transat Jacques Vabre en Class’40

D.R.
D.R.

Installés sur le podium virtuel de la Transat Jacques Vabre pratiquement depuis le premier jour de course – et même pointés en tête à deux reprises au fil de ces 22 jours de traversée –, le Liégeois Jonas Gerckens et son acolyte français Benoît Hantzperg ont finalement mené leur Volvo 164 à la 4e place finale de la Class’40, lundi à Fort-de-France (Martinique). Considérée comme la plus petite classe de cette course également ouverte aux multicoques (Ultim’ et Ocean50) ainsi qu’aux Imoca (les bateaux qui disputent le Vendée Globe), la Class’40 s’est avérée être la plus disputée.

Une heure entre les deux premiers

Ainsi, Redman (avec aux commandes le Français et déjà double vainqueur de l’épreuve Antoine Carpentier, secondé par l’Espagnol Pablo Santurde Del Arco) a franchi la ligne d’arrivée avec une heure et 4 minutes d’avance sur « Banque du Léman » (mené par le duo suisse Valentin Gautier et Simon Koster) ! Les Français Simon Château et Jérémie Mion (sur « Seafrigo-Sogestran ») ont pris la dernière place du podium, une bonne heure et demie après les vainqueurs, et quelques minutes à peine devant « Volvo », le nouveau bateau du duo franco-belge.

« Pas la médaille en chocolat ! »

Ce week-end encore, Jonas Gerckens avait clamé : « Je ne veux pas de la médaille en chocolat, même si j’aime ça ! »… C’est pourtant bien au pied du podium que le duo Gerckens-Hantzperg échoue, après avoir visiblement abandonné ses dernières chances lundi matin, dans une manœuvre improbable visant à s’éloigner de la route choisie par « Seafrigo-Sogestran » : une option qui s’est avérée infructueuse, et qui a transformé le retard d’un mille nautique (1,6 km) alors pointé au moment de cette manœuvre, en un déficit supérieur à 5 milles nautiques : une paille après 22 jours de course.

« Nous avons pulvérisé le meilleur classement belge ! »

« En tant que compétiteurs, la 4e place est toujours difficile à encaisser, mais il faut relativiser et surtout avoir une vision globale de ce que l’on vient de faire », a déclaré Jonas Gerckens. « Il y a quelques semaines, je me remettais doucement d’une côte cassée lors d’un entraînement. Et une grosse incertitude planait sur notre participation à quelques jours du départ de la course encore. Alors cette 4e place a quand même une belle saveur : elle nous permet de pulvériser le meilleur classement belge à ce jour sur cette course (16e), et malgré le contretemps dans notre préparation et notre connaissance du bateau lié à cette côte cassée, nous avons largement atteint l’objectif du top 10 annoncé au moment de prendre le départ, le 7 novembre au Havre. »

Aussi en Omnisports