Le procès pour coups de couteau dans le cadre d’un contrôle CST reporté

Un café du centre de Bruxelles.
Un café du centre de Bruxelles. - TC

Le procès a été reporté pour la troisième fois. En cause, l’avocate de la défense n’a pas pu voir son client, incarcéré depuis peu à la suite d’une condamnation par défaut, en raison d’une grève à la prison.

Le prévenu doit répondre de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail et pour port d’arme par destination. Le 16 octobre dernier vers 01h00, il s’est présenté, en état d’ébriété, à l’entrée d’un café de la rue des Poissonniers à Bruxelles, mais a refusé de montrer le CST, qui était exigé depuis la veille dans les établissements horeca en région bruxelloise. Il a sorti un couteau et a donné des coups au gérant.

La victime a été emmenée à l’hôpital et a pu, après avoir reçu les soins nécessaires, rentrer chez elle. « Cela fait deux ans que nous devons jouer aux gendarmes », avait dénoncé le fils de la victime. « Nous devons dire aux gens de porter leur masque ou de laisser une distance suffisante, alors que nous ne sommes pas formés pour cela. Et vous voyez qu’il y a de plus en plus de tension. Le Covid Safe Ticket est une raison de plus de se déchaîner », avait-il expliqué.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers