Disparition de Christiane (87 ans) à Bouillon: fin des recherches, restées vaines

La vieille dame n’aurait pas pu parcourir une longue distance à pieds.
La vieille dame n’aurait pas pu parcourir une longue distance à pieds. - D.R

Lundi 3 janvier, Christiane Corbiaud âgée de 87 ans quitte son domicile de Bouillon vers 18 heures et ne donnera plus aucun signe de vie. D’importants moyens vont alors être mis en place rapidement pour tenter de retrouver l’octogénaire disparue.

Trois hypothèses

Sept jours après sa disparition, Vincent Léonard, commissaire divisionnaire de la zone Semois et Lesse, annonce que les recherches ont été stoppées. « Au départ, nous avions trois hypothèses. La première est qu’elle aurait fait du stop, ce qui ne paraît très probable à son âge et nous en aurions été avertis. Deuxième hypothèse  : elle se cache dans une maison ou un endroit discret. Là encore, cela nous paraît à présent peu probable car nous avons vérifié chaque mètre carré dans un rayon de 500 mètres à un kilomètre. Compte tenu de son âge et de la météo particulièrement froide au moment de sa disparition, nous avons rapidement engagé une course contre la montre pour la retrouver. La troisième hypothèse et la plus probable selon moi puisque nous avons exploité tout le reste, est qu’elle soit tombée dans la Semois. En effet, le cours d’eau passe très près, derrière sa maison. Peut-être a-t-elle été attirée par le bruit de l’eau ».

Un débit d’eau important

Le commissaire divisionnaire a également fait venir un hélicoptère pour survoler la zone sur quatre kilomètres, sans succès. Un chien pisteur avait aussi été demandé mais vu les fortes pluies tombées au début de la semaine dernière, celui-ci n’aurait pu rien pister.

« Le lendemain de la disparition, j’ai également fait appel à des pompiers plongeurs pour inspecter la rivière. Ils sont allés en aval à deux-trois kilomètres mais le débit était beaucoup trop fort, 95 m3/s, c’était donc beaucoup trop dangereux. Elle peut être bloquée dans des branchages... Il faut à présent attendre la décrue. Avec un courant de 30km/h, elle peut avoir été emportée très loin. C’est pourquoi nous n’avons pas supprimé l’avis de recherche européen. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bouillon (prov. de Luxembourg)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers