Le petit Dean (4 ans), disparu à Saint-Nicolas, a été retrouvé mort

Le petit Dean (4 ans), disparu à Saint-Nicolas, a été retrouvé mort

Dean Verberckmoes, 4 ans, porté disparu à Saint-Gilles-Waes (Saint-Nicolas) en Flandre, a été retrouvé sans vie dans la province de Zélande aux Pays-Bas, ont confirmé la police néerlandaise et le parquet de Flandre orientale ce lundi soir.

Plus tôt dans la journée, la police néerlandaise a pu arrêter Dave De Kock (34 ans), le kidnappeur de Dean, qui avait été porté disparu avec l’enfant.

Le kidnappeur a indiqué l’endroit où se trouvait le corps

Selon les informations de nos confrères du Nieuwsblad, c’est Dave De Kock qui aurait lui-même montré aux enquêteurs ce lundi soir en Zélande où se trouvait le corps de l’enfant, caché entre des rochers. Une information que les enquêteurs n’ont pas voulu confirmer.

La police a ainsi retrouvé le corps sans vie du jeune garçon vers 22H00 dans le village de Vrouwenpolder, de la commune de Veere dans la province néerlandaise de Zélande.

Une scène de crime potentielle avait été repérée au cours de l’enquête, selon la police néerlandaise. « L’équipe des détectives avec le soutien de plusieurs agents ont procédé à des fouilles dans les environs de Vrouwenpolder. Un hélicoptère de la police a aussi été affrété pour dégager une meilleure image de l’environnement. Vers 22H00, ils ont découvert le corps sans vie d’un enfant », a expliqué la police néerlandaise.

Un médecin légiste va examiner le corps de la victime pour déterminer les causes du décès et toutes autres traces seront aussi analysées par le laboratoire.

La mère de la victime, Elke Verberckmoes, a été informée du décès et elle est assistée par l’aide aux victimes.

De grands moyens déployés

Dave De Kock devra à nouveau être entendu, a confirmé le parquet qui ne fournit pas d’autre détail. Il avait été appréhendé vers 14h15 lundi sur base d’un signalement d’une situation suspecte.

Dimanche, il était déjà établi que Dave De Kock et Dean Verberckmoes se trouvaient aux Pays-Bas, selon la police du pays. « Dès que la police locale a reçu l’information depuis la Belgique que l’homme de 34 ans et un garçon de 4 ans se trouvaient peut-être aux Pays-Bas, la police sous la direction de l’officier de justice de Breda a entamé une enquête. Une large équipe de détectives a directement commencé ses recherches pour le duo porté disparu. Des techniques spéciales d’investigation ont été utilisées, de même que le visionnage d’images de caméra, et l’analyse des traces. Un hélicoptère de la police a aussi été associé à l’enquête », a encore décrit la police néerlandaise.

« Ramenez mon fils à la maison ou laissez le dans un endroit sûr »

Tous deux avaient été vus pour la dernière fois mercredi matin à Saint-Nicolas, en Flandre. Dave De Kock, le compagnon d’une amie à qui la mère avait confié la garde ce jour-là, devait ramener le garçon chez ses grands-parents le lendemain, mais ne l’a pas fait. « Dean a subi une intervention chirurgicale mineure mardi dernier et je me suis occupé de lui à la maison toute la nuit de mardi », avait-elle expliqué dans la presse flamande. Pour des raisons médicales, elle n’a pas pu s’occuper de son fils mercredi et a donc demandé à une amie et le compagnon de celle-ci, Dave De Kock, de garder l’enfant mercredi jusqu’à jeudi. « Il y avait déjà séjourné auparavant. Il les connaissait bien, et il adorait être là. Il était content d’y aller », a-t-elle expliqué au Nieuwsblad. Elke Verberckmoes avait alors signalé la disparition de son enfant à la police au cours du week-end. Un avis de recherche avait ensuite été lancé pour disparition inquiétante. « Nous sommes terrifiés. Ramenez mon fils à la maison ou laissez le dans un endroit sûr avec des gens. C’est tout ce que je demande », avait-elle lancé comme appel via la presse néerlandophone ce lundi.

La maman de Dean
La maman de Dean - Capture TVO

10 ans de prison pour des faits de maltraitance ayant provoqué la mort d’un enfant

Selon les premiers éléments de l’enquête, De Kock se serait disputé avec sa compagne, qui était donc amie avec la mère de Dean, et aurait ensuite emmené l’enfant qu’ils devaient garder. Elke Verberckmoes a déclaré qu’elle était au courant que De Kock avait fait de la prison, mais pas pour quels délits, et que si elle l’avait su, elle n’aurait jamais confié son fils au suspect.

Dave De Kock avait été condamné en février 2010 par le tribunal correctionnel de Turnhout à 10 ans de prison pour des faits de maltraitance envers un enfant, ayant provoqué la mort d’un bambin de deux ans. « Il a purgé sa peine qui a pris fin en décembre 2018 », avait précisé le parquet.

Le trentenaire sera maintenant vraisemblablement accusé de l’enlèvement et du meurtre de Dean Verberckmoes. Il sera à nouveau interrogé aux Pays-Bas et la justice belge demandera ensuite sa remise via un mandat d’arrêt européen.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique