Le mercato au Standard: Joao Klauss vers l’Aris en Grèce, Jackson Muleka veut rester

Le prêt du Brésilien s’arrête à 5 mois de son terme..
Le prêt du Brésilien s’arrête à 5 mois de son terme.. - Belga

Pas plus qu’à Eupen, Joao Klauss, déçu par le traitement qui lui est réservé, ne fera partie de la sélection liégeoise dimanche contre Malines. L’attaquant brésilien devrait en effet poursuivre sa carrière en Grèce, à Aris Salonique, à qui Hoffenheim va le prêter jusqu’en fin de saison. Plus satisfait du tout du rendement de Klauss, qui avait pourtant épaté la galerie dès son arrivée à Liège il y a un an avant de solidement rentrer dans le rang, le Standard épargnera là quelques centaines de milliers d’euros, comprenant le prêt et le salaire du joueur.

Par ailleurs, Saint-Trond, à qui le joueur a été proposé, est toujours très intéressé par un prêt de Jackson Muleka, mais l’attaquant congolais reste sur ses positions : il n’entend pas quitter Sclessin cet hiver et ne veut pas abandonner le Standard à ce moment-ci de la saison.

Pour le reste, l’avènement d’Alexandro Calut, même si celui-ci n’a disputé que deux matches, pourrait modifier les plans du Standard, qui avait fait de l’engagement d’un arrière gauche l’une de ses priorités. « On a la chance de ne pas avoir d’urgence absolue », confirme Luka Elsner, satisfait des prestations du jeune Hennuyer. « À lui de ne pas connaître de baisse de concentration et d’avoir des hauts et des bas. Calut n’a pas passé la ligne d’arrivée, il a juste franchi une étape. »

Pour le reste, c’est le match de dimanche face à Malines, et rien que lui, qui focalise l’attention du technicien franco-slovène. « Notre ambition doit rester mesurée. Il faut que toute l’énergie et la force qui commence à apparaître soient dirigées vers cette rencontre-là, sans se projeter plus loin. »

Et donc sans effectuer le moindre calcul, parce que Luka Elsner sait que malgré les progrès, en termes d’efficacité, de solidité défensive et de volonté d’aller de l’avant, la situation reste très fragile et que le combat est encore loin d’être gagné. « À Eupen, on a fait le boulot, mais pas le côté romantique du boulot », résume parfaitement le T1 des Rouches. « Mais il faut passer par là pour redresser la barre ».

Si le Standard a repris la compétition par un 5 sur 9, Malines, lui, n’a disputé qu’un match, perdu face à Anderlecht (0-1), depuis le début de l’année, ne s’étant pas déplacé à Louvain alors que la rencontre à Genk a été reportée. « Je ne sais pas trop quoi en penser en termes de fraîcheur physique », dit Elsner, qui est sur ses gardes. « Malines marque facilement. Il ne faudra donner à ses joueurs aucun moment d’euphorie. ».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard