Le vice-président Claude Grégoire claque la porte du circuit, sur fond de polémique

Claude Grégoire quitte la vice-présidence du circuit.
Claude Grégoire quitte la vice-présidence du circuit. - archives TVA

Polémique au circuit de Francorchamps, annonce Le soir. Elle vise l’arrivée du nouveau directeur général du circuit, Amaury Bertholomé, qui avait été chef de cabinet de Pierre-Yves Jeholet. En janvier dernier, le Stavelotain avait été désigné pour succéder à Nathalie Maillet pour tenir les rênes du circuit, à la suite d’une procédure menée par un jury constitué de cinq personnes.

Or, un de ces cinq examinateurs, Claude Grégoire, l’ancien mayeur de Jalhay, étiqueté PS, a fait savoir qu’il renonçait à son mandat de vice-président du circuit. Et si on ne lui trouvait pas de remplaçant, il démissionnerait. Selon Le soir, le Jalhaytois renoncerait aussi à son poste d’administrateur de Spa Grand Prix, qui gère l’épreuve de F1.

Claude Grégoire aurait estimé que les dés étaient pipés dans la procédure de sélection. Avec un jury constitué pour l’occasion dont il faisait partie aux côtés de quatre autres personnes, dont le président du CA du circuit, Melchior Wathelet. Claude Grégoire, explique Le soir, a eu le sentiment qu’avec cette procédure, on a voulu donner l’impression d’une procédure ouverte, alors que le choix, politique, aurait été déjà effectué en amont.

Dans Le soir, Claude Grégoire n’a pas réagi à cette information. Nous avons aussi essayé de le joindre, en vain.

Quant à Melchior Wathelet, il nous répond qu’« Amaury Bertholomé était fondamentalement la meilleure personne pour le job et toute la procédure a été correcte. Mais je n’ai pas envie d’alimenter une polémique qui n’a pas lieu d’être. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION