Coronavirus en Belgique: la protection des vaccins anti-Covid diminue rapidement

Coronavirus en Belgique: la protection des vaccins anti-Covid diminue rapidement
AFP

C’est ce qu’il ressort des résultats d’une étude à grande échelle menée par l’institut de santé Sciensano entre juillet 2021 et avril 2022 auprès de 1,43 million de personnes, publiée jeudi sur son site Internet.

Les auteurs de l’étude font une distinction entre la protection offerte par les vaccins contre une infection symptomatique (symptômes mineurs de la maladie) et contre l’hospitalisation.

La protection face à une infection symptomatique au variant delta diminue ainsi d’une estimation initiale de 81% à 56 % 100-150 jours après la primo-vaccination. Avec un booster la protection initiale a été portée à 84%.

En cas d’infection symptomatique au variant omicron, la protection passe de 37% à seulement 18% après 100-150 jours dans le contexte d’une vaccination de base. Le booster fait repasser la protection à 52% mais après 100-150 jours, elle rechute à 25%.

L’immunité accumulée après une infection, en combinaison avec un vaccin de rappel, fournit une protection de 67 % contre une infection symptomatique.

Les vaccins offrent une protection beaucoup plus élevée contre l’hospitalisation. Contre le variant delta, ce chiffre est de 93 % après un vaccin de rappel. Après 100 à 150 jours, il tombe à 87 %. Contre omicron, la protection contre l’hospitalisation d’un vaccin de rappel tombe à 66 % après 100 à 150 jours.

Sciensano en conclut donc que la protection des vaccins anti-Covid contre les infections symptomatiques diminue rapidement, mais que la protection contre les hospitalisations reste plus stable. La vaccination de rappel parvient à augmenter un peu plus la protection, et l’immunité accumulée après une infection offre une protection supplémentaire, qui dure au moins un an.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique